statues
 
Vous êtes ici > Patrimoine > Eglise        

 

IMAGES DU PASSE
 
placevelo
L'AUTEL
autel

 

GENEALOGIE DES COURTENAY
 
Louis Ier de Courtenay (1485-1540), seigneur de La Ville-au-Tartre ép. 1522, Charlotte du Mesnil-Simon, dame de Mororgues-en-Berry et de Beaulieu-en-Auvergne. Dont :
 
François de Courtenay (1526-1578), seigneur de Bontin, etc... ép. 1555, Louise de Jaucourt, dame de Baugy. Dont :
 
Anne de Courtenay (1564-Mantes, 1589), dame de Bontin ép. château de Bontin, 1583, Maximilien Ier de Bethune (+ 1641), futur duc de Sully.
 
 

L'Eglise de la Nativité Notre Dame

est l'une des plus curieuses de la région aillantaise. Elle est caractérisée par un plan atypique : les extrémités Est et Ouest sont formées d'abside semi-circulaire, dite "en cul de four". Une première construction de 1504 a été détruite par un incendie en 1568. C'est en 1602 que l'édifice actuel aurait été construit par François de La Prée, et érigé en "église", donc ayant l'attache d'un curé.

La première chapelle est évoquée dans le texte suivant, relatant les démêlés du seigneur de Bontin avec les habitants des lieux :

 

Le 20 mars 1567, sur requête du bailli de Troyes, un interrogatoire du seigneur de Bontin se fonde sur un abus de justice commis à l'encontre de Jean de Corguilleray, écuyer, seigneur de Sommecaise en partie et du Pont dont François de Courtenay (1526 - 1578) a refusé la sépulture dans l'église de Sommecaise. Les raisons invoquées par le seigneur de Bontin sont de haute prétention : "qu'estant hault justicier de la paroisse il n'appartenait pas à ceux qui possèdent des fiefs dans sa justice de se faire enterrer dans le choeur de l'église sans en avoir obtenu sa permission. Que le sieur de Corguilleray n'était pas de sa qualité et que tout homme qui n'avait celle de Gentilhomme ne pouvait point entrer en compétence et comparaison avec lui qui est issu des seigneurs de Courtenay qui étaient princes du sang."
On voulut néanmoins enterrer le défunt dans le choeur. C'est avec son épée que François se rendit aux obsèques ; il fit sortir tout le monde de l'église, commanda une fosse dans la Chapelle Notre-Dame et y fit mettre le corps. Dans l'aventure, le curé fut blessé par Edme Bédoiseau qui accompagnait son seigneur. De plus, de Bontin avoue qu'il a fait construire une halle aux Ormes où chaque vendredi, lors du marché, il fait prêcher sa religion selon son droit de justicier comme le prévoit l'Edit de pacification d'Amboise de 1562. Toutefois, une chapelle commencée par son père Louis Ier de Courtenay (1485-1540) et achevée par les soins de sa mère Charlotte du Mesnil-Simon (décédée après 1555), se trouvant plus propre à servir pour le prêche, et à la demande des gens incommodés de ce qui se passait au marché, il a effectivement fait prêcher dans la chapelle au jour de la fête des Ormes, la Nativité Notre-Dame. Il se défend d'avoir troublé le curé en cette occasion mais reconnait avoir fait prêcher, malgré ce dernier qui s'y opposait, dans la chapelle Sainte-Barbe du cimetière ; mais alors que la paix n'était pas signée. Au reste la chapelle est une ruine et Mello le prédicant, n'est intervenu que cinq ou six fois. Il est vrai que l'autel en avait été détruit, non par lui-même mais par un homme qui d'office l'accompagnait, nommé Philippe de la Mothe, mauvais garçon qui avait sur la conscience le meurtre du sieur Michel Harles, homme de bien habitant aux Ormes. La chose s'étant passée de nuit, nul témoin n'est audible sur le fait.
source : Bibliothèque nationale - titres originaux 20 054 au Cabinet des Titres vol 897, n° 853

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INSCRIPTION DE L'EGLISE à l'I.S.M.H.:

 

Par arrêté en date du 2 mars 2015 de Monsieur le Préfet de la Région Bourgogne, l'édifice de l'église de la Nativité Notre-Dame des Ormes a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, ainsi que le maître autel et le banc de communion.

"La commission régionale du patrimoine et des sites de la région Bourgogne entendue, en sa séance du 10 juin 2014 ;

Vu les autres pièces produites et jointes au dossier ;

CONSIDERANT que l'église Notre-Dame-de-la-Nativité des Ormes (Yonne) présente un intérêt d'histoire et d'art suffisant pour en rendre désirable la protection en raison de l'originalité de son plan à double abside, et de la qualité de son décor intérieur, notamment le maître-autel maçonné et le banc de communion.

Sont inscrits en totalité au titre des monuments historiques l'église Notre-Dame-de-la-Nativité, y compris le maître-autel maçonné et le banc de communion, sise place de la Libération...."

 

Les deux tranches de travaux sur cet édifice effectuées pendant la période 2001- 2014 ont permis de restaurer la toiture (charpente et couverture) ainsi que la réfection du porche et de la sacristie, réfection des enduits extérieurs, restauration des fenêtres et vitraux, reprise complète de l'électricté, protection contre l'installation des pigeons sous la charpente.

Ces travaux ont été dirigés, surveillés et coordonnés par Monsieur Antoine LERICHE, architecte du patrimoine. Les subventions de l'Etat, des conseils régional et général, du canton ont dû être complétées par un emprunt communal.

Grâce à ces derniers travaux deux statues ont été découvertes. Pour des compléments d'information cliquez sur la photo en haut à gauche de cette page !

Elles font toutes les deux l'objet d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques

.

Après avoir été entre les mains expertes de Mme Laurence CHICOINEAU restauratrice d'art, qui leur a redonné a un bel aspect, et donné des renseignements sur leur date de création, compte-tenu de leur polychromie, ces oeuvres sont installées dans l'église. Voir sur cette page les dernières photos.

Pour visiter l'église s'adresser en mairie.

 

eglise

L'église des Ormes vue par un artiste contemporain

ICI QUELQUES PHOTOS DE LA MESSE D'INAUGURATION



DE NOS JOURS

 
charpente

La charpente pendant les travaux
-Pour en savoir plus-

estivale
un concert des Estivales
--


 
L'ENSEMBLE des 25 CLOCHERS

de la paroisse Notre-Dame des trois Vallées

 

Presbytère : 9 rue de la Mothe - 89110 Aillant s/Tholon

Père Grégoire Strojwas
03 86 73 70 79

http://paroisses89.cef.fr/aillant

mel :
paroisse.paroisse@akeonet.com

Messes régulières :
  • dimanche 11h : Aillant s/Tholon
  • sauf avis contraire ... consulter le bulletin paroissial :

  • de la semaine 29
  • de la semaine 30
    ou les affiches aux portes des églises
  •  

     

    Un nom a été choisi pour votre paroisse : elle se nomme désormais

    NOTRE DAME DES TROIS VALLEES


    La souscription pour la restauration de l'église auprès de la Fondation du patrimoine est close.

    Merci à tous les généreux donateurs.

     

     

     
            haut de pageHaut de page  
    statues